Comment développer les campagnes ? Valoriser leurs atouts

Ouvrir l’accès des zones rurales et périphéries au tourisme, voilà une problématique très actuelle pour de nombreuses destinations. Comment attirer la clientèle touristique dans des territoires encore peu attractifs ?

Eduquer :  valoriser le voyage « autrement »

Le rôle pédagogique des destinations est indispensable dans la réorientation des modes de tourisme sur leur territoire. Informer sur des alternatives, c’est montrer qu’on peut agir autrement et ouvrir l’esprit des clientèles touristiques sur cette idée. L’objectif de cette démarche informative est double : fournir au touriste en quête de nouvelles expériences une option différente de ses séjours habituels ; fournir aux zones délaissées par le tourisme une force d’attraction envers ces clientèles expériencielles. Développer les campagnes, c’est donc avant tout donner l’idée aux touristes de s’y rendre, en mettant en valeur les points forts de ces territoires qu’ils ne demandent qu’à connaitre.

Adresser les offres du territoire aux cibles concernées

Parce que les types de clientèles de tourisme sont multiples, TOUS les territoires ont une richesse à mettre en avant. La campagne propose ce que la ville ne propose pas – et vice-versa. Elles ne s’adresseront simplement pas à la même cible : tous les goûts sont dans la nature, ceux des-uns peuvent être le déplaisir des autres. La force d’attraction d’un certain territoire tiendra dans l’animation de ses villes, pour celui-là au contraire dans le calme de la campagne, pour celui-ci l’effusion de la fête, pour un autre dans la diversité de sa nature, pour un autre encore dans la qualité culturelle de sa région. Le territoire à tout à y gagner de surfer sur ce que la nature, l’histoire ou la culture lui permettent d’offrir. Le tout est de s’adresser spécifiquement à la clientèle concernée par ses offres.

Développer l’accès

Encore faut-il savoir accueillir ces populations que l’on cherche à attirer. L’offre d’accueil venant de pair avec la densification de la clientèle, le tourisme ne peut se développer qu’en lien avec le touriste. Or, en France, beaucoup de campagnes sont encore incapables en l’état d’accueillir le tourisme. 819 hôtels (plus de 25 000 chambres) de zones rurales et périphéries mal desservies avaient fermé au cours de l’année 2017 selon le cabinet MKG group. Dans ces mêmes territoires, en moyenne 6000 bistrots ferment chaque année selon France Boisson, partenaire des réseaux CHR (Cafés, Hôtels et restaurants).

L’attractivité des zones rurales commence ainsi par le développement de l’accès au territoire, en parallèle de l’installation d’une offre de services associés au moins en termes d’hébergements et de restauration. L’accueil devient alors possible et l’on peut correctement envisager un déplacement de certains flux touristiques maitrisés dans ces territoires. L’accompagnement à l’installation du tourisme revêt ici toute son importance pour maintenir un équilibre sain entre la taille de la destination, ses habitants et le volume de touristes accueillis. L’ouverture des campagnes est une alternative au surtourisme, du moment que l’on reste vigilants à les préserver de ces potentiels débordements du tourisme.

Credit Photo : F. Cormon/hemis.fr

EN SAVOIR PLUS

DOSSIER THEMATIQUE  : vers un tourisme raisonné

Contactez-nous

Contactez-nous par email nous vous répondrons au plus vite

Peu lisible ? Changer de texte. captcha txt